Du temps pour écrire

Bien souvent, les gens « actifs » disent qu’ils n’ont pas le temps de faire ceci ou cela, ou telle tâche supplémentaire. C’est la seule raison qu’ils donnent : LE TEMPS.

Les raisons les plus fréquemment invoquées sont, je ne suis pas disponible, j’ai une famille, un boulot, des obligations… La liste est longue.

On a envie d’écrire, mais au final, nous sommes écrasés par nos activités quotidiennes. Impossible de trouver du temps et de se mettre à l’écriture.

Mais quand on fait le bilan, de façon tout à fait objective, on se rend compte que ce qui manque ce n’est pas le temps. 

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Et si le temps n’était pas le problème ?

    Par exemple, vous décidez d’acheter un carnet que vous emporterez lors de vos vacances. Vous avez deux belles semaines devant vous, c’est décidé vous allez écrire. Mais au final, vous avez plein d’autres activités, et même si vous avez le temps d’écrire, vous rentrez bredouille, pourtant, vous aviez le temps. 

    Le secret, ce n’est pas le manque de temps, mais le manque d’énergie, de priorités et de motivation.

    La motivation

    La motivation, c’est la clé de l’implication. Vous est-il déjà arrivé de travailler sans voir le temps passer ? D’être tellement enthousiaste, accaparé par un sujet que sa création s’est faite à toute allure ? 

    Une grande partie des blocages des écrivains découle de leur projection mentale sur le résultat final. Tout vient du mental, des doutes et des peurs que vous nourrissez au quotidien et tout est une question de croyances. 

    Si vous étiez persuadé que votre activité d’écrivain vous permet de gagner 2000€ de l’heure ? Et si elle vous rapportait des rentes, des revenus récurrents, tout en vous permettant de faire ce que vous aimez le plus ? Croyez-moi, vous trouveriez automatiquement du temps pour vous y consacrer. 

    Derrière tout cela il y a un gros “ à quoi bon !”

    Le vrai problème, ce sont vos peurs, peur de ne pas y arriver, que vos écrits n’intéressent personne, que vos proches vous en veuillent (de délivrer certaines vérités sur votre famille par exemple). Vous n’avez pas le courage de commencer ou encore vous avez peur de déplaire, que vos lecteurs n’aiment pas votre roman. Avec toutes ces pensées, vous êtes loin de nourrir votre rêve pour qu’il devienne une réalité. 

    Ne laissez pas vos peurs tuer votre trésor !

    Une croyance à acquérir dès aujourd’hui, c’est qu’il est fondamental de livrer au monde le ou les livres que vous portez en vous, c’est ce que vous avez à offrir de plus beau. 

    Nous vivons dans un monde où l’intelligence artificielle va prendre l’emploi d’énormément de gens, mais cela offrira de belles opportunités aux personnes qui sauront exploiter leurs émotions. Nous vivons dans un monde où tout n’est qu’émotions alors ne laissez pas vos peurs guider vos choix et donnez au monde ce que vous avez de plus beau. Il vaut mieux avoir des remords, que des regrets. Personne d’autre que vous ne peut donner naissance au roman, à l’histoire que vous portez en vous.

    “Tu peux avoir tout ce que tu veux si tu es prêt à renoncer à la conviction que tu ne peux pas l’avoir”. Robert Anthony

    Vous avez le pouvoir de réussir

    La première étape de cette méthode est la suivante : écoutez vos pensées avec attention. Lorsque nous prenons le temps d’écouter nos pensées, nous cessons d’être le jouet de celles-ci, nous commençons à les contrôler. Voici les étapes à suivre : 

    1. Les identifier
    2. Lorsque vous avez une pensée négative au sujet de votre livre, bannissez-la tout de suite, remplacez là activement par une pensée positive de réussite. 

    Exemples : Je n’ai pas le temps d’écrire, à remplacer par, je fais de la place dans ma vie pour avoir le temps d’écrire. 

    Personne ne va aimer mon livre, à remplacer par, plein de gens vont l’aimer parce qu’il sera conçu pour ça. 

    Je n’ai pas de talent, à remplacer par, je vais apprendre à écrire. 

    Peu importe si c’est faux à ce moment-là, votre cerveau ne fait pas la différence entre les deux réalités, qu’elles soient positives ou négatives. Vous pouvez créer un univers où écrire votre histoire sera possible et contrer ainsi le manque de temps. 

    Votre réussite vient des pensées que vous nourrissez et de leur nature. Si vous suivez ces conseils, vous serez entraîné comme un athlète de compétition ? 

    C'est l'énergie

    Parce que quand on rentre du boulot, et qu’on s’est occupé de la maison, du repas et des enfants, on n’a plus l’énergie pour faire autre chose que de s’effondrer sur le canapé devant la télévision.

    Si vous voulez accorder à votre rêve la place qu’il mérite, alors il faut le faire concrètement dans votre vie. Voici le premier exercice que vous devez faire pour non seulement avoir du temps, mais également l’énergie nécessaire pour créer votre rêve.

    Sincèrement faites-le sans vous poser de questions. Vous allez voir qu’il est d’une efficacité impressionnante si vous l’appliquez.

    Prenez une feuille de papier (ou un document sur votre ordinateur, comme vous préférez), et inscrivez en titre, EN GROS :

    JE DONNE À MON RÊVE LA PLACE QU’IL MERITE

    Parfait ! Voilà une première action qui est bien moins anodine que ce qu’il paraît.

    Nous y reviendrons, mais tout démarrage demande de travailler un peu avec son inconscient. C’est qu’il est malin, le fourbe, et qu’il est tout à fait capable de saboter ce que ta partie consciente essaie de mettre en place. Lui adresser un message clair est le tout premier pas de chaque projet pour en faire une réussite.

    Nous allons utiliser un certain nombre de techniques pour qu’il ne soit pas ton saboteur personnel. Dans un premier temps, appliquez ce qu’on vous demande de faire sans vous poser de questions. Donc, venez d’inscrire votre profession de foi en titre de votre page. Parfait ! Créez le planning de votre semaine

    Votre Tableau d'Activité

    Sur la ligne du haut, notez chaque journée de la semaine, samedi et dimanche compris. En colonne toutes les heures où vous ne dormez pas.

    Par exemple, ça peut donner quelque chose qui ressemble à ça :

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Maintenant, remplissez le tableau : il faut noter, jour par jour, heure par heure, toutes vos occupations.

    Bien sûr, nos activités ne se répètent pas mécaniquement chaque semaine, il y a des changements possibles. Mais essayez de faire de votre mieux pour lister vos occupations lorsque vous ne dormez pas, dans le cas général.

    Vos loisirs en font partie. Les travaux ménagers aussi… 😉

    Vous avez fini ? Parfait !

    Alors, commençons par un peu d’analyse. Regardez attentivement ce que vous venez de noter. Si ça se trouve, vous allez vous rendre compte qu’il y a beaucoup d’activités annexes, ou des créneaux horaires qui sont peu exploités… C’est parfait !  

    Ce qui veut dire peut-être rogner sur certaines tâches, ou certains loisirs… Et aussi accepter peut-être de travailler à votre rêve après vos heures de travail, ou le week-end…

    Il faut que vous trouviez dans ce tableau de la place pour écrire. L’idéal, c’est un créneau horaire pas trop important au départ (il ne faut pas que ça vous coûte), et surtout : IL FAUT QUE VOUS LE COLLIEZ JUSTE APRÈS UNE HABITUDE QUOTIDIENNE.

    Le mieux, c’est de le mettre après une chose que vous faites tous les jours : vous lever (avec le réveil, c’est mieux, c’est un conditionnement pour votre cerveau). Après la gym quotidienne, si vous en faites. Après vous être lavé / lavé les dents. Bref, au départ, pour bien ancrer cette nouvelle habitude, il faut que vous la placiez après une habitude existante.

    Très vite, le simple plaisir d’écrire va entraîner votre cerveau à donner à cette activité la place qu’elle mérite. Mais au départ, il vaut mieux faire selon ce processus, si vous voulez être le plus efficace possible.

    Mais une fois que vous avez trouvé ce créneau horaire pour écrire, il faut aller plus loin… Croyez-moi c’est ça la clef de votre réussite. IL faut aussi que vous trouviez de la place pour…

    Votre activité... Sportive !

    Si vous faites du sport, interdiction de supprimer ces créneaux horaires. C’est vraiment important pour la santé physique, et pour l’équilibre mental de pratiquer au moins trente minutes de sport quotidiennement. Alors, ça peut sembler beaucoup, et probablement impossible à caser dans votre emploi du temps au départ, surtout si comptez ça, plus l’écriture, mais laissez vous le temps de le faire petit à petit. Peut-être que vous arriverez à caser 5 ou 10 minutes par semaine au début… Parfait ! Tant que vous ne lâchez pas votre objectif de faire progresser ce beau démarrage…

    Vous ne faites pas de sport ? Alors je vous recommande fortement de prévoir un créneau horaire quotidien pour en faire, en plus de celui que vous allez prévoir pour l’écriture. La bonne nouvelle, c’est que vous êtes totalement libre de mettre en place n’importe quelle activité, du moment qu’elle soit physique. Même une balade en ville ou en forêt, à partir du moment où c’est de la marche active, et non de la flânerie, est parfaitement adaptée.

    Vous n’avez vraiment pas le temps ? Arrêtez de prendre les ascenseurs. Prenez les escaliers. Remplacez les petits trajets en voiture par des trajets à vélo (moins de temps perdu par rapport à la marche à pied.. C’est même parfois plus rapide que la voiture !). Levez vous de votre poste de travail toutes les heures, même si c’est juste pour faire dix pas dans le couloir. Il n’y a pas de mauvaise façon de faire.

    Ne croyez pas que ce soit anodin ou hors de propos.

    Vous avez peut-être du mal à y croire, mais c’est un point essentiel dans votre réussite !

    Le sport que vous allez faire tous les jours va vous donner l’énergie dont vous avez besoin pour ajouter une activité supplémentaire dans votre vie.

    Il va, de plus, éliminer les toxines que votre corps produit naturellement, et « nettoyer vos humeurs négatives ». C’est la façon la plus saine et la plus efficace de se purifier de l’intérieur. Avec l’écriture, bien sûr. Les deux couplés ont des résultats exceptionnels pour équilibrer votre mental, et vous ouvrir à de toutes nouvelles opportunités.

    Créez vos créneaux horaires

    Donc, voilà le travail d’aujourd’hui : créer des créneaux horaires pour l’écriture et le sport.

    Pour démarrer, je ne vous impose pas de durée de temps précise. Les études prouvent que le sport démultiplie ses effets bénéfiques à partir de trente minutes par jour. Mais si ne pouvez y consacrer que dix minutes, par jour, ou par semaine pour commencer, c’est déjà très bien ! L’important, c’est de le mettre en place, de s’y tenir, et de l’augmenter petit à petit.

    De même pour l’écriture. L’important, c’est de commencer à lui faire la place qu’elle mérite. Et si c’est dix minutes, juste après votre pause déjeuner, c’est parfait ! Si c’est un jour sur deux aussi. Ou seulement une fois par semaine au démarrage. La seule chose importante, c’est de mettre en place ce créneau horaire, et de s’y tenir !!! Et surtout, n’oubliez pas : au départ, c’est plus facile de le caser juste après une habitude déjà existante dans votre quotidien.

    Faites confiance à votre inconscient, et parlez-lui

    Vous allez vous rendre compte, au fil du temps, que les créneaux que vous posez aujourd’hui vont insensiblement se modifier. Et peut-être que dans trois mois, vous serez un(e) sportif/sportive du quotidien, débordant d’énergie, et écrivant au minimum une heure par jour, cela deviendra petit à petit une priorité. J’ai vu le cas se produire couramment avec les personnes que j’ai déjà accompagnées. Alors, ça vaut le coup de tenter, non ?

    Pour travailler correctement avec votre inconscient, vous devez  commencer par lui envoyer des messages clairs. Lui dire que vous faites de la place dans votre emploi du temps pour l’écriture et le sport, c’est déjà un début. Aller plus loin que de créer un document, c’est essentiel. Il faut donc que vous créiez aussi un espace de travail. Ranger votre bureau, créer une chemise physique pour recevoir vos premiers écrits, vous aménager un espace de travail pour l’écriture et y prévoir des choses pour vous sentir bien, c’est une excellente façon de faire. Vous êtes en train de lui dire, physiquement, que vous créez cette nouvelle activité. Ne pensez pas que c’est anodin, nous sommes des êtres physiques avant tout, même si nous l’avons oublié depuis longtemps. Tout ce que vous pouvez mettre en place physiquement pour dire à votre inconscient que vous êtes un écrivain, est bon à prendre.

    Pour le sport, c’est la même chose : là, le message que vous envoyez c’est : « j’ai besoin d’énergie supplémentaire, de temps, de pouvoir avoir les moyens de donner vie à mon rêve ». C’est un message que vous envoyez à votre corps, et c’est vraiment important. Tous les sportifs le savent : plus vous en demandez à votre corps, et plus il vous en donne. C’est à peu près la même chose dans la vie, sur tous les plans : DEMANDEZ !!!

    (ça peut vous paraître étrange, mais c’est fou le nombre de choses que l’on peut recevoir lorsqu’on commence à s’affirmer et à demander 😉 )

    UNE SEULE REGLE : CREER VOS CRENEAUX, VOTRE  ENVIRONNEMENT ET RESPECTEZ-LES
    PENDANT AU MOINS UN MOIS !

    Ne diminuez pas ce que vous mettez en place pendant au moins un mois. Ensuite, essayez toujours d’augmenter ces créneaux, tant que ça reste compatible avec votre vie.

    Cerise sur le gâteau : vous pouvez tout à fait vous servir de ce tableau pour ajouter dans votre vie ce qui lui manque un peu, selon votre volonté.

    Vous pouvez tout faire, vous pouvez devenir TOUT ce que vous désirez

    Ok, ce titre est volontairement provocateur. Mais c’ est vrai ! La principale chose qui bloque les gens, dans l’accomplissement de leurs rêves,… C’est eux-mêmes !

    Alors, ça ne se fait pas en un claquement de doigts, ça prend du temps, et ça demande des efforts. Il faut aussi un peu d’organisation et d’analyse. C’est cette dernière étape que nous allons faire ensemble. Elle est optionnelle. Si vous mettez en place vos créneaux et votre environnement, c’est déjà très bien, et bravo pour ça !

    Maintenant, voici la cerise sur le gâteau :

    Prenez des stylos de couleur (ou votre palette de couleur si vous êtes sur ordinateur), et coloriez chacune de ces activités en fonction de l’enthousiasme qu’elles suscitent en vous. Libre à vous de choisir les couleurs, mais, par exemple, vous pouvez mettre en rouge les tâches qui ne vous plaisent pas du tout, en jaune celles qui vous sont indifférentes et en bleu celles que vous aimez beaucoup. Il va de soi que les moments que vous passez à écrire ne peuvent être que bleus  😉

    Vous pouvez choisir autant de couleurs que vous voulez, à partir du moment où vous notez la correspondance dans une légende.

    Cerise sur le gâteau : vous pouvez tout à fait vous servir de ce tableau pour ajouter dans votre vie ce qui lui manque un peu, selon votre volonté.

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Une fois que vous avez coloré toutes les cases, prenez du recul, et observez attentivement votre tableau.

    Peut-être vous rendrez-vous compte qu’il y a vraiment beaucoup de rouge dans votre tableau… et pas assez de bleu. La bonne nouvelle, c’est que vous avez là l’outil idéal pour changer les choses ! Vous pouvez planifier le niveau de bonheur que vous voulez avoir dans votre vie, parce que vous pouvez décider en toute connaissance de cause…

    Prenez bien soin de faire ce tableau jusqu’au bout, et affichez-le. Il peut évoluer, changer, s’adapter. C’est vous qui choisissez quelle place vous allez accorder à votre rêve pour en faire une réalité.

    La meilleure attitude et une très belle solution, c’est de vous planifier des rendez-vous dans ce nouveau planning. Rendez-vous avec “Écrire un Livre Accrocheur”, bien sûr. Mais aussi rendez-vous avec plus de sport, plus d’écriture. Et SURTOUT rendez-vous avec des choses qui vous donnent le sourire tous les jours.

    Ne ratez pas vos rendez-vous. Au moins pendant le premier mois. Une fois que vous avez réussi à faire ça pendant un mois, les habitudes seront prises et ce sera plus facile.

    Offrez-vous ce cadeau, de mieux organiser votre temps, pour y mettre les choses que vous aimez. Les choses qui vous rendent vivant(e). Les choses qui vous font avancer. Offrez-vous au moins un sourire de joie pure et enfantine tous les jours.

    C’est vraiment important de faire ce premier exercice, parce que c’est un premier engagement envers vous même.

    Toute création, tout roman, toute histoire en ce monde, commence par un rêve, et par lui accorder la place qu’il mérite dans votre propre vie.

    Bravo pour avoir fait ce magnifique pas en avant !

    Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à la conférence en ligne gratuite que je donne sur l’écriture, il vous suffit de vous inscrire en CLIQUANT ICI

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Retour haut de page