Ecrivez-vous une histoire?

Dans ce blog, je vais principalement m’intéresser à la narration, au sens propre. C’est-à-dire, le fait de raconter une histoire. Mais c’est quoi, plus précisément, une histoire?

Beaucoup de gens pensent qu’à partir du moment où ils inventent un monde, un personnage, et le font évoluer, ils racontent une histoire. Les corbeilles des grandes maisons d’éditions regorgent de ce type de manuscrit, et nos foyers sont remplis de ces écrivains frustrés, qui pensent que s’ils ne sont pas reconnus à leurs juste valeur, c’est parce que les éditeurs sont des incompétents, incapables d’avoir une vision originale, et de leur donner leur chance.

Ce qu’on oublie trop souvent, c’est qu’avoir de l’imagination, c’est bien, mais s’en servir c’est mieux.

Et ça ne date pas d’hier. Aristote, le premier, dans De La Poétique estime que la narration n’est rien d’autre que l’utilisation de fonctions. A différents degrés, tout est signifiant, et doit être utilisé dans un dessein précis. Bref, raconter une histoire, ce n’est pas lâcher la bride sur le cou de sa muse et regarder bien gentiment en spectateur. C’est la laisser galoper, effectivement. Mais c’est aussi rester sur son dos et la laisser nous emporter jusqu’à l’aboutissement final : un manuscrit bien ficelé, et diablement agréable à lire.

Mais alors, une histoire c’est quoi ? Penchons-nous sur les points communs de toutes les histoires. Si vous regardez bien, vous retrouverez dans chaque récit un personnage, qui va devoir atteindre un objectif. Toute l’histoire peut être résumée à ce chemin qu’il devra parcourir pour l’atteindre ou pour échouer, et à tous les évènements et les rencontres qu’il fera lors de ce processus. Voilà ce qu’est une histoire, et voilà ce dont nous allons parler le long des pages de ce blog.

Soyons précis. Un objectif n’est pas un but. Un objectif est quelque chose qui est défini. Qui est réalisé ou non. Un but est beaucoup plus vague. Un objectif, c’est remporter la coupe de l’école (Harry Potter et la Coupe de Feu), c’est détruire l’étoile Noire (La Guerre des Etoiles, épisode IV),… Vous voyez le topo ? Prenez n’importe quel film, et regardez ce qui se passe dans la dernière demi-heure, juste avant que tout le monde saute de joie, et vous comprendrez. Faites ça à chaque fois que vous lisez, ou regardez un film ou une série, et vous aurez des objectifs à la pelle.

Un but, c’est beaucoup plus vague. C’est devenir quelqu’un ou quelque chose. Trouver l’amour. Être heureux…

Posez-vous la question : Est-ce que mon personnage peut concrètement avoir ce qu’il veut (ou ce dont il a besoin ou ce qu’il désire), d’une façon claire ? Est-ce qu’il est possible de le lui voler ou d’y arriver à sa place? Si la réponse est oui, votre personnage a un objectif. Ouf, vous êtes sur la bonne voie. Si votre réponse est non ou mitigée, retournez à votre copie, et choisissez s’en un. Et si vous manquez d’idée, jetez un coup d’œil au paragraphe précédent.

Nous verrons dans un autre post les détails des mises en place et des articulations des différents éléments. Et si vous vous dites, oui, c’est bien, mais ça va freiner mon inspiration créatrice, ne vous inquiétez pas. Ça aussi, on va s’y intéresser…

Alors, est-ce que votre manuscrit raconte une histoire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *