Pourquoi ne pas utiliser l’identification?

Nous avons vu dans un billet précédent (l’identification en question) que l’identification est un processus clef pour entrainer l’adhésion du lecteur à notre récit.

Bon, alors il suffit de faire évoluer notre personnage, le lecteur s’identifie, et voilà, c’est super, tout le monde achète nos livres et on devient tous riches et célèbres… Hem, vous m’en voudrez si je vous dit que ce n’est pas aussi simple? Probablement… Mais c’est la vérité. pour la suite, c’est par là

Premières questions sur l’identification

Demandez autour de vous. Tout le monde tombera d’accord sur un point : si on lit des livres, et si on regarde des films, c’est parce qu’on s’identifie au héros. Mais pourquoi a-t-on tendance à s’identifier ? Est-ce qu’on s’identifie toujours au héros? Est-ce que cette identification est solide? Et comment faire pour que nos héros deviennent les irrésistibles réceptacles des projections de nos lecteurs ? On va commencer par s’intéresser à la première question. La suite, c’est là