Neurones Miroirs : l’inférence et la conceptualisation des situations

A l’origine

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager les travaux du professeur Lawrence Barsalou, directeur du département de psychologie de l’université d’Emory, à Atlanta (USA). L’article dont je tire ces données a été publié dans la revue scientifique Cortex en 2013. Il fait référence à des concepts poussés en science cognitive. Il est donc volontairement tronqué pour permettre à la fois d’exposer les définitions, et de présenter l’essentiel des idées exploitables dans la rédaction d’un roman. Par contre, ces dernières sont purement de mon cru, libre à vous d’adhérer à mes hypothèses, ou non. N’hésitez pas, dans ce cas, à nous dire ce que vous en pensez, et pourquoi. La suite, c’est par là!

Les neurones miroirs : une piste a exploiter?

mirror neurons in humans

Le système neurologique des neurones miroirs chez l’homme. Indian J Psychiatry. 2007 Jan-Mar; 49(1): 66–69.

Découverte des neurones miroirs

La découverte date de 1992. L’équipe italienne du professeur Di Pellegrino s’est rendu compte que certains neurones s’activent lorsque des macaques effectuent des mouvements, mais également lorsqu’ils observent des congénères faire de même. Ils ont donc nommé ce groupe de cellules « neurones miroirs », et estiment qu’ils sont impliqués dans la compréhension des actions.

A l’époque, ce fut une révolution. La suite, c’est par là

Cerveau, douleur et empathie : si t’as mal, j’ai mal

Connaissez-vous le réseau de partage de la douleur ? Il se trouve que le cerveau humain comporte plusieurs zones qui sont activées par la douleur. Je ne rentrerais pas dans les détails anatomiques que je laisse aux neurobiologistes. Si vous y tenez vraiment, les zones impliquées sont proches du système limbique et du cortex cérébral (Morisson et al), deux zones qui sont liées aux émotions, à la mémoire et à l’analyse. Je ferais probablement un post sur les structures anatomiques du cerveau (si ça s’avère nécessaire… et promis, juste les parties dont on peut se servir!).

Ce qui intéressant à savoir, c’est que ce réseau est activé lorsque les personnes ressentent des douleurs physiques, mais également lorsque qu’ils sont témoins de la souffrance physique d’autres personnes. cliquez ici pour la suite